17/04/2008

la vérité est bien moins poétique

repasseras tu?loin des villes, loin des heuresaux confins des pensées puresje suis en désarroiloin des amours, des amoursce qu'on veut je ne le saisdormir, courir vers les terrilsen feu se retournerface aux vents tièdesaux parfums sourdsaux yeux tendusaux cris blêmesaux bras ouvertsaux bras ouvertsPhoto 20

21:54 Écrit par Youri dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : j |  Facebook |

07/10/2007

autour de nous du vide

je t'aimeje le saisdemain je te perdset je reste pétrifiétend moi la mainje t'aimeporte toi bien aux Villas, et prend soin de toi

19:13 Écrit par Youri dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

16/10/2006

 

désarmées les colombes

à portée de tir nourries

par les milliers de tombes

chair à canon, chérie

 

économisons, économisons

achetons des maisons des avions

à ne plus savoir qu'en faire

pour sûr oublions l'amer

 

en apparence aucun lien

des oiseaux qu'on déplume

aux  bons hommes qui vivent bien

sous les yeux de la lune

 

hypnotisés, a force de manger nos tralalas

de peur de claquer

des doigts des doigts des doigts

 

14:24 Écrit par Youri dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

01/10/2006

des poussières

je n'avais pas vu

je m'étais pas aperçu

des graines de temps

coulées et coulées

 

18:32 Écrit par Youri dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

15/06/2006

je vais et je viens

de retour en juin

mes mots passent

les yeux de rien

percent les étoiles

 

à l'envie des autres

je réponds je passe

à la décision

je me noie

 

je vais et je viens

22:05 Écrit par Youri | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

19/12/2005

a grands cris

Une vérité pour toutes celles qui sont restées au fond de nos gorges grandes ouvertes de stupeur devant l'aburde vide de ce monde qu'on nous fait tourner à grands cris pour nous vendre la monnaie de nos pièces A force de slogans scandés aux foules sans visage les masses se massent aux portes de l'eden si mal rêvé utopie à moitié enlisée sous les gravats du temps mué Une fois pour toutes laisse moi t'enlever aux heures vouées aux autres :ceux qui n'ont connu qu'eux

13:09 Écrit par Youri | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

27/11/2005

Ainsi soit il

j'ai récupéré mes clés et une partie de moi
j'ai perdu des plumes et une partie de moi
de nouveau seul face au vent
mais en a-t-il jamais été autrement

13:14 Écrit par Youri | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

17/10/2005

'j'ai douté des détails'

au coeur touché
en plein centre
et amers des heures
écumées loin des ventres
 
je n'ai plus su
nouer
tes erreurs
 
caché au fond du lit
tu ne nous vois plus
passer

14:01 Écrit par Youri | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

19/07/2005

 

Reviens tu parfois te perdre dans mes mots
je ne sens plus ta présence
où es tu

10:42 Écrit par Youri | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

10/05/2005

il s'essoufle

Arrivé aux portes
j'ai oublié les mots
d'ordre et du reste
Presque plus
de temps avant
Je sussurais à tes lobes
lentement
l'as tu oublié

 

19:09 Écrit par Youri | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

28/01/2005

cours et cours

presque finis,
les loins des autres
revenir vers les vies
près des vôtres
 
ces mots sans âme
sortis d'yeux embrûmés
par les longues nuitées
qui cherchent tes bras
 
dors avec moi ce soir

17:39 Écrit par Youri | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

11/01/2005

lire hic, blurp...

je te mènerai au centre de la page
blanche
et je t'écrirai les mots
qui font trembler le silence
 
pour mieux te faire rêver
pour t'emporter
là où les autres
se sont isolés
 
 
 

20:06 Écrit par Youri | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

05/12/2004

vers où

j'ai envie de vous rappeler
soirs, nuit et jour
pour embraser mes ombres
et voir vos courbes
serpenter au long des creux
claires, sombres
quelque soit la couleur
quelques soient les douleurs
les vents en tombent
et moi je manque

10:38 Écrit par Youri | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

18/11/2004

source

Je marche seul
à nouveau

18:18 Écrit par Youri | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

19/10/2004

restera peu de temps

il pleut
sur les dalles carrées
se reflètent les lueurs
des années
 
idoles
les temps sont durs
pour les paroles
je suis né
 
en face
la route est oubliée
entre là
je te soufflerai

16:56 Écrit par Youri | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

30/09/2004

Question-Réponse

 

Avoir tes doigts
dans mes doigts
m'aura ouvert les yeux
dans les tiens

20:59 Écrit par Youri | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

16/09/2004

relaX

Je trouve entre tes bras
l'absolue liberté
d'être si proche
de mes rêves
 
Je perds les attaches
au fond des sens
Je prends les temps
de la nuit et des silences
 
Rien ne m'enlèvera
que le plus beau
c'est de ne pas s'y attendre
et tous les doutes qui en découlent

22:28 Écrit par Youri | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

31/08/2004

En pente douce

Ce qui est figé
semble lui faire peur
Que les histoires se répètent
sur le même mode
sur le même thème
 
Ne crains rien
je marche dans ton inconstance
tes incertitudes et tes doutes
tes sans lendemains
et tes regards sans voix
 
Loin derrière toi
je me retourne
sur tes ombres
Elles sont les miennes
aussi parfois
 
Tu t'oublies et encore
tu mords mes lèvres
sans lâcher ma main
 

22:15 Écrit par Youri | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

24/08/2004

pieds en pieds






21:09 Écrit par Youri | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

14/08/2004

vices

Ils étaient tant
autour de moi
Les yeux luisants
je me débats
 
Finis les fleurs de peau
Je n'aurai plus
l'envie de trop
sous-entendus
 
Au coeur de toi
tu n'me vois pas
Ainsi passé
j'ai oublié

17:17 Écrit par Youri | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

13/07/2004

Deuxième

L'au-delà n'a de soi
qu'une part de goût amer
J'y ai souvent pensé
tout contre mes soirées

Angoisse de n'être plus
reste ceux qui restent
et le noir, et le vide
et l'absence

Accablées de lueurs
mes pupilles se perdent
derrière l'eau salée
de ces gouttes arrachées






19:45 Écrit par Youri | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

07/07/2004

grandes idées

De terre en terre
de corps à corps
de bras en mer
de lèvres en rose
de sens, d'absences
de soirs à boire
de vents en poupe
de toi à moi

23:14 Écrit par Youri | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

01/07/2004

Corps perdu

Languir
le long de nos corps absents
 
Silences nocturnes en manque
d'intime, reste de sueurs
Posé sur tes lèvres
je te goûte
 

23:45 Écrit par Youri | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

26/06/2004

Passé mi-nuit

Au sommet de la vague
la rime dérape
Toutes ces rues
qui défilent sans air
Toutes ces filles
qui érodent ma terre
 

01:42 Écrit par Youri | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

20/06/2004

Cils en cieux

Elle marchait le long du fleuve
Souriant aux vents, deux grands yeux
Je me suis éloigné de ces étranges
Tendant les doigts, effleurant sa peau
 
Mes airs inachevés n'ont pas su la garder
Je me suis retourné
tu n'étais pas là
incapable d'inspirer

23:59 Écrit par Youri | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

28/05/2004

Statue

Harrasé de ces angoisses

Passés à côté d'une fin

 

Nous avons résisté

 

Quelques histoires

pour ceux qui nous suivront

Libérés, atrophiés, illuminés

 

Ne m'attends pas

Surprends moi


18:19 Écrit par Youri | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

16/05/2004

Gin Tonic

portes blindées
je perds le fil
de mes idées
ne reste que
ces murs qui tournent

00:25 Écrit par Youri | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

12/05/2004

Entre tes mains




18:02 Écrit par Youri | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

05/05/2004

Périmé

Inconstant
Complexe
Parfois un peu bizarre
Trop tôt mortel
Besoin d'échos
Seul
Terriblement
Et pourtant entouré

20:40 Écrit par Youri | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

03/05/2004

Lisa

" T'as beau tendre tes mains
Y a tout se vide au milieu
 
Et tes chansons retombent
aux pianos des hôtels
 
Pendant qu'Odessa s'endort sous le ciel
 
Il me reste le nom que tu portes,
j'imagine le son de ta voix "
 
F.C.

13:06 Écrit par Youri | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |