29/03/2004

Couplé

le troisième muet
se reflète par son ombre
elles dansent à moitié
entre le sombre et le clair
 
j'ai respiré l'air
l'eau s'est faite plus claire
le son pur
 
j'ai souri

 


21:25 Écrit par Youri | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

28/03/2004

reste à comprendre

>pour toi, qui vit au numéro 9<


Résister à la tentation
de l'indicible solution
mes traces sont sans pression
 
mon sang, un poison
il ne me reste que toi
pour éponger mes illusions
 
te dire que je n'ai pas été entier
te dire que je ne me ressemblais pas
te dire que je suis passé à côté
te dire que je ne nous ai pas affronté
 
et te dire que tu m'as tant montré
reste près de moi
des mots interdits
des pensées à cacher
ce qui ne peut se savoir
 
que reste-t-il de nous deux
 





17:37 Écrit par Youri | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

21/03/2004

Crépuscule

seul parmi les autres






22:08 Écrit par Youri | Lien permanent | Commentaires (7) |  Facebook |

19/03/2004

Sédaté



Quelleque soit ma vie, je ne la fuirai pas
La regarder passer, la laisser s'épuiser
alors qu'il y avait tant à en attendre
N'est il jamais trop tard?
 Trop tôt


Quelques soient ses conclusions
ses jugements, ses solitudes
son attitude, une seule vraie
avancer, et se retourner parfois
avec dans les yeux
d'autres yeux
avec dans le coeur
d'autres coeurs


Ce qui fait ce que nous sommes
nos liens
nos envies
nos amours
nos choix
nos choses
nos espoirs
nos craintes
notre courage
mes incertitudes
et quelques certitudes


une autre vie
une vie meilleure
le long d'une plage
au gré du vent
les voiles au lointain
de ses navires inachevés
et le ciel qui m'attire 
loin, si loin








































21:39 Écrit par Youri | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

18/03/2004

le soleil se lève

ma vie ?






21:57 Écrit par Youri | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

12/03/2004

Qui se cache derrière nos paupières?

Les yeux ouverts
la tête droite, je vois les heures m'enchaîner
Eclairés par la lumière sinistre des néons
mes sens ne peuvent s'habituer
Et la fatigue me remplit
 
Au travers de ce dédale de couloirs
entouré de tant de personne, aucun bruit
Je suis dans le noir
et je tente de comprendre
 
Les mourrants s'en vont les yeux fermés
Les yeux fermés
 

10:21 Écrit par Youri | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

07/03/2004

Tout aussi ancien

" Laisse moi mourir, simplement

je n’aurais plus de mérites

je n’aurais plus de fierté

que des vertiges

 

Et venge-moi dans le silence

À côté de la haine ou des mots

Toujours loin du monde

Pour ne pas trop t’imprègner

 

Puis seul, loin de leurs mémoires

Elle saura oublier ton nom

Tu pourras goûter au poison

Et vous reposerez en miroir

 

Laisse moi mourir, simplement

Puisque le ciel s’était ouvert

Une défaite de plus s’en allant

Puisque la lumière n'était plus claire"

19:49 Écrit par Youri | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Il y a bien longtemps

« De nos murmures innocents

inconscientes dérives de nos âmes

s’élevaient tant d’espoirs vivants

et insouciants, loin de tout blâme

 

Histoire après histoire, caresse après tendresse

Nous nous cherchions en richesse

Et  l’oubli de notre bonheur

Occultait le chant de nos douleurs »


00:32 Écrit par Youri | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |