03/05/2004

Lisa

" T'as beau tendre tes mains
Y a tout se vide au milieu
 
Et tes chansons retombent
aux pianos des hôtels
 
Pendant qu'Odessa s'endort sous le ciel
 
Il me reste le nom que tu portes,
j'imagine le son de ta voix "
 
F.C.

13:06 Écrit par Youri | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

Youri T’as beau photographier tes mains
Y a tout ce vide au milieu

Et ta musique reste un mystère
Aux pianos de contrées inconnues

Pendant qu’Odessa s’endort sous le ciel

Telle la ville du « Pianiste sur l’Océan »
J’imagine le son de tes notes

Écrit par : Lisa | 04/05/2004

... ôde à sa voix

Écrit par : cbj | 04/05/2004

Les commentaires sont fermés.